Dame au collier de perles

Gemäldegalerie.  Berlin.
Vers 1665.  55 cm par 45 cm.


    La position de la chaise au tout premier plan du tableau contribue à créer l'intimité de la pièce et à lui donner  de la profondeur. Il s'agit d'une mise en scène fréquente chez Vermeer qui utilisera pour cela une table, un rideau, un instrument de musique...

    La lumière du jour entre par la fenêtre et vient directement raviver les couleurs du satin jaune, et faire étinceler les perles. Le rideau jaune sert de contrepoids chromatique à la veste jaune de la jeune femme.  Avec le ruban orangé fixé dans les cheveux de la jeune femme, les teintes jaunes sont les seules zones colorées de la toile. Elles atteignent une intensité remarquable dans le jeu de la lumière diffuse qui provient de la fenêtre.

    La majeure partie du tableau est occupée par le mur gris, qui est au cœur de la composition. Vermeer est parvenu à faire de cet espace vide un médiateur dynamique entre la jeune femme et le miroir.

    Une houpette, un peigne sculpté et une petite boîte à bijoux en argent sont disposés sur la coiffeuse de la jeune femme: elle est sur le point de terminer sa toilette. Ces objets sont fréquents dans un certain nombre de tableaux représentant des femmes occupées à faire leur toilette. Ce thème est très populaire dans les peintures néerlandaises du XVIIième siècle.

    Décidément ce collier lui convient bien, elle adore les perles. Et aujourd'hui, que va faire Madame, est-ce qu'elle va jouer de la guitare ou a-t-elle quelque lettre à écrire?

    Vermeer a apposé sa signature "IMeer" sur le bord de la coiffeuse.