L'Astronome

Le Louvre.  Paris.
1668.  52 cm par 46 cm.


    Le savant à l’étude est un thème récurrent de la peinture hollandaise, il fait échos aux avancées scientifiques de l’époque. L'homme représenté semble être le même que dans Le Géographe, tableau très similaire peint à la même époque. Il pourrait s'agir du savant Antoni van Leeuwenhoek, ami du peintre résidant à Delft. Au 18ième siècle, l'Astronome et le Géographe sont systématiquement associés avant d’être séparés pour la première fois lors d'une vente en 1800..
    
    Juste devant la main gauche de l'astronome, en partie caché par la draperie qui recouvre la table, se trouve un compas, instrument de mesure de l'astronome et du géographe. Entre ce compas et le globe, également en partie recouvert par la draperie, un astrolabe réfléchit de manière éblouissante la lumière.

    Le  livre posé sur la table a été identifié. Il proposait un enseignement de l’utilisation des instruments liés à l’astronomie et à la géographie. Ces deux disciplines complémentaires étaient indispensables à la confection des cartes maritimes, et permettaient par exemple de déterminer la latitude en pleine mer. Le globe céleste vers lequel l'astronome tend la main est lui aussi connu. Les constellations, peintes selon les motifs mythologiques, sont nettement visibles, on y reconnaît la Grande Ourse.

    Après avoir été spolié en 1940 et restitué à son propriétaire après la guerre, l’Astronome rejoint les collections du musée du Louvre en 1982, en paiement des droits de mutation de la famille Rothschild.

    Vermeer a daté et signé son tableau sur l'armoire, MDCLXVIII, soit 1668.