L'absinthe. Edgar Degas. Musée d'Orsay. Paris. 1875.


L'absinthe

Edgar Degas. (1834-1917)

Musée d'Orsay. Paris.
1875.   92 cm par 68 cm.


 « A la différence des autres impressionnistes, ses amis, Degas est un peintre foncièrement urbain, qui aime peindre les lieux clos des spectacles, des loisirs et des plaisirs. Dans un café, lieu de rencontre à la mode, une femme et un homme, assis côte à côte, sont murés chacun dans son isolement silencieux, le regard vide et triste, les traits défaits, l'air accablé. L'œuvre peut être vue comme une dénonciation des fléaux de l'absinthe, cet alcool violent et nocif qui sera interdit par la suite […] Le cadrage décentré, ménageant des vides et sectionnant la pipe et la main de l'homme, est inspiré des estampes japonaises, mais Degas l'utilise ici pour produire un certain déséquilibre éthylique. Expressive et signifiante aussi la présence de l'ombre des deux personnages, en silhouette reflétée par le vaste miroir dans leur dos. »
 
Sur les tables, quelques objets épars dont un verre d'absinthe, liqueur à 72 °, à base d'absinthe, plante neurotoxique et aromatisée avec de la menthe et de l'anis. Cet alcool apparu au XVIIIe siècle est d'abord consommé dans les milieux ouvriers avant de gagner l'ensemble de la population sous le Second Empire. Il fut interdit en 1915,

L’œuvre de Degas se caractérise par son extrême diversité technique et stylistique. Elle comporte environ 2000 tableaux (huiles, pastels, aquarelles), 150 sculptures, un grand nombre de dessins. L’artiste a exploré tous les genres : peinture historique, religieuse et mythologique (faiblement représentée), portraits, paysages, scènes de genre diverses. Il est surtout connu pour ses scènes d’intérieur féminines (danse, activités ménagères, toilette) mais il s’intéresse aussi aux musiciens d’orchestre et aux courses hippiques.

Le groupe des impressionnistes se heurtait aux refus répétés du jury du Salon de l’Académie des Beaux-arts. Il décide de s’organiser. En 1874, Monet, Renoir, Pissarro, Degas et Berthe Morisot fondent la Société anonyme des artistes peintres, sculpteurs et graveurs qui a pour objectif de permettre aux impressionnistes d'exposer librement sans passer par le Salon officiel.